Etat d'urgence: en cas de décès, rituel et obsèques en comité restreint

 


 

Le décret encadrant l'état d'urgence sanitaire instauré au Maroc pour faire face à la propagation du coronavirus, interdit tout rassemblement, attroupement ou réunion d’un groupe de personnes, quelles qu’en soient les causes. Qu'en est-il des funérailles? Des instructions ont bien été adressées aux collectivités territoriales pour limiter les rassemblements en cas de décès et gérer les funérailles. Face aux restrictions imposées par l'état d'urgence sanitaire, pompes funèbres, représentants religieux et familles sont obligés de prendre des mesures particulières. "Les funérailles et l'enterrement ne peuvent désormais se faire qu’en comité restreint", nous affirment deux agents d'autorité exerçant dans deux villes différentes. "Dix, c'est le nombre de personnes autorisées à se réunir en cas de décès d'un proche. Elles peuvent également accompagner le cercueil au cimetière à condition de s'éparpiller et respecter une distance de sécurité", détaille l'une de nos sources. Les autorisations de déplacement et de rassemblement en cas de décès, relevant du ressort des autorités locales, sont traitées au cas par cas, souligne-t-on de mêmes sources.